LES TRESORS DE VERGINA

Le petit village de Vergina, situé à 10 km de Veria et à 80 km de Thessaloniki, est aujourd'hui un des sites archéologiques les plus importants et les fouilles mises à jours comptent parmi les plus riches de Grèce. 

Lorsque les voyageurs arrivent à Vergina, ils découvrent beaucoup de monts appelés TUMULUS, chacun ne dépassant pas 5 mètres de hauteur. Les archéologues ont découvert que ces TUMULUS faisaient partie d'un cimetière datant du 4e siècle ACN. Chaque TUMULUS abrite des tombeaux

Ce que l'on a découvert dans les tombeaux est capital pour les scientifiques car une étude précise de ces objets nous aide à comprendre et nous permet de d'avoir une image claire de la vie et de la culture des gens de cette époque.  Des analyses approfondies des tombes et des objets aident les spécialistes à comprendre et mieux appréhender les traditions sépulcrales, la manière de se vêtir, les armes qu'ils utilisaient, leurs bijoux qu'ils portaient,  leurs peintures et sculptures ainsi que leurs emprunts aux autres cultures.  

Ce qui fut découvert à cet endroit est appelé "Les tombeaux royaux". Les tombeaux royaux de Vergina furent découverts durant les fouilles du Grand TUMULUS en 1977-78. Emmanuel Andronikos, professeur d'archéologie à l'Université Aristote de Thessaloniki, était chargé de ces fouilles.

Les objets découverts dans les tombeaux du Grand TUMULUS sont répertoriés en deux catégories. La première comporte 47 pierres tombales brisées sous l'paisseur qui recouvrait les tombes. Ces stèles de la seconde moitié du 4e siècle ACN étaient des éléments décoratifs des tombes de citoyens macédoniens ordinaires, hommes et femmes.  La plupart présente des inscriptions mentionnant les noms des personnes décédées. 75 furent identifiés, tous des Grecs.

La seconde catégorie comporte les deux tombeaux situés à l'intérieur du Grand TUMULUS. Le plus grand est sans doute le tombeau du roi Philippe II de Macédoine.  L'autre, le  Tombeau du Prince  contient les cendre d'un jeune homme.

Le tombeau de Philippe II est large : 5.30 mètres de long, avec deux pièces. C'est le plus long et haut tombeau de tous les tombeaux macédoniens connus.

Les os du défunt roi étaient enveloppés d'une étoffe d'or et de pourpre. Ils furent découverts dans un coffre d'or (larnax), une pièce unique avec une étoile gravée sur le couvercle, l'toile à 12 branches macédonienne.  Le larnax était conservé dans un sarcophage de marbre. Le tombeau contenait également les armes du roi Philippe II. Sa cuirasse de fer décorée d'or, son casque et son épée ainsi que son carquois en or (gorytos). On a découvert aussi dans le tombeau un superbe bouclier d'or et d'ivoire magnifiquement décoré. Une des pièces les plus précieuses du tombeau est une couronne d'or posée sur les os calcinés du roi. Il s'agit là de la couronne la plus impressionnante, la plus lourde de l'antiquité. Elle est composée de 318 feuilles et 68 glands. Comment imaginer tous ces précieux objets enterrés et conservés depuis 23 siècles !

Il existe une seconde chambre mortuaire dans l'autre pièce du tombeau qui contient des ossements féminins. Ces os également conservés dans un larnax d'or à l'intérieur d'un sarcophage de marbre. La chose extraordinaire relative à cette antichambre est que, bien qu'elle contienne des ossements féminins, elle abrite beaucoup d'armes. A côté du larnax se trouve une magnifique couronne de myrte doré et un élégant diadème qui compte parmi les plus beaux bijoux de l'antiquité. 

La plupart de ces objets rares démontrent un véritable travail artistique et illustre bien l'artisanat du 4e siècle ACN.  Les deux larnax et la couronne d'or sont les plus beaux exemples de l'art grec jamais découvert.

Le second tombeau, intact, est baptisé  le tombeau du prince . Il contient une urne en argent dessinée de manière complexe contenant les cendres d'un jeune homme de 16 ans maximum. La nature unique de ces objets et leur exceptionnelle qualité induisent chez les scientifiques l'idée que ce tombeau appartient aussi à la famille royale.

Ce que l'on a découvert dans le Grand TUMULUS de Vergina reste parmi les objets les plus rares et précieux de la Grèce antique. Ces objets sont de véritables œuvre d'art et restent d'exceptionnels exemples de l'art grec du 4e siècle ACN. Il ne faut pas sous-estimer cependant la valeur des pierres tombales brisées qui furent retrouvées dans les tombeaux royaux. Ces humbles fragments confèrent une importance historique évidente à l'ancienne Macédoine.  Tous les noms inscrits sur ces pierres tombales sont grecs. Ces noms démontrent à l'vidence l'existence d'une tribu grecque en Macédoine (existence déjà confirmée par d'autres sources), cohabitant avec d'autres tribus dans le monde grec antique.

Le musée de Vergina qui abrite les fouilles de ces tombeaux est unique aussi car il est construit à l'endroit même où étaient les tombeaux, à l'intérieur du grand TUMULUS. Le visiteur peut pénétrer dans les tombeaux et les découvrir dans leur aspect actuel.